NEWSLETTER


Inscrivez-vous à la Newsletter pour recevoir les actualités de votre portail de territoire :


 


Le Dossier

Les mineurs de fond, l'emblême des habitants des Hauts-de-France

2 - LA GRANDE HISTOIRE (2/2)


 De nouveau, le sol du département est fouillé en tous sens, mais toujours sans succès. En 1840, les chercheurs, découragés, abandonnent la partie. On est pourtant bien près d'aboutir. En 1841, on creuse un puits artésien à Oignies ; pas d'eau jaillissante, mais on apprend, vers 1846, que la sonde a rencontré le charbon à la profondeur de 170 mètres. L'année suivante, un administrateur des Mines de Vicoigne constate, lui aussi, la présence du charbon à l'Escarpelle et peut déterminer que la formation carbonifère dévie de 30 à 40 degrés vers le Nord, cause initiale de tant d'insuccès.

Sitôt connues, ces découvertes provoquent de nouvelles recherches. En 1850, le terrain houiller est reconnu de Douai à Lens sur un espace de quinze kilomètres en longueur et huit en largeur. Le Bassin du Pas-de-Calais sera bientôt étendu jusque Fléchinelle.
Mais l’épuisement des gisements est inscrit dans leur exploitation même. Malgré le perfectionnement des techniques, les Charbonnages de France (on vous explique sa création dans le paragraphe suivant), après avoir réussi à augmenter leur production jusqu’à près de 60 millions de tonnes en 1958, ont dû relever un second défi : celui d’accompagner le déclin du charbon français, en conduisant en bon ordre le repli progressif de leur activité, avec l’ambition d’assumer de manière exemplaire leurs responsabilités à l’égard des hommes et des régions profondément modelées par l’extraction charbonnière..
Depuis octobre 1994 notamment, dans le cadre du Pacte charbonnier, ce repli est conduit comme un véritable projet industriel. Il est fondé sur la mobilisation du personnel autour d’objectifs de fermetures programmées, de sécurité, de maîtrise des coûts et de réhabilitation économique et environnementale. L’exploitation des mines ne s’achève pas avec l’extraction de la dernière tonne mais se poursuivra jusqu’en 2008, date à laquelle les Charbonnages de France fermeront définitivement, après avoir totalement restauré les anciens sites d’exploitation et après avoir aidé les acteurs locaux à reconstruire le tissu économique régional.

C’est une histoire qui touche tous les territoires du Nord-Pas-de-Calais. Ces mineurs travaillaient à travers le Béthunois jusqu’aux plaines du Hainaut, passant bien évidemment par ce que l’on appelle aujourd’hui le Bassin Minier, lieu où les activités de la mine ont été les plus importantes : Lens, Liévin, Oignies, Lewarde. Depuis quelques années maintenant, dans la région, il existe un regain d’intérêt pour ces anciens sites industriels.

Comment vivaient les mineurs ? Comment, au péril de leur vie, ont-il vécu les interminables heures de travail au fin fond de la terre ? Un travail difficile qui leur a valu, notamment, la création d’un statut très particulier.
Enfin, nous allons évoquer le travail réalisé par les écrivains, les musées, pour ne pas oublier cette grande Histoire des mineurs, qui dépasse simplement le cadre régional.


Votre avis


Web tv

Vidéos associées

Pas de vidéo pour cet article

Lire aussi

1 - LA GRANDE HISTOIRE (1/2)

L’univers de la mine a toujours tenu une place singulière dans la société française. C’est dans la région, du côt ...

3 - Le statut particulier de mineur : « La Grande Victoire »

 Au lendemain de la guerre 1939-1945, la France va devoir se reconstruire. Les mineurs, eux, sont bien évidemment réquisitionnés, considérés aux yeux du G&ea ...

4 – La disparition du métier, en 1990

 La grande Histoire des Mineurs n’a cependant pas échappé aux drames humains. Si la sécurité, leur statut avait totalement changé suites à la ca ...

5 – L’entretien de la mémoire des mineurs aujourd’hui

 Beaucoup de récits retracent le quotidien des ouvriers de la mine. Même si, au travers des personnes sollicitées, nous avons pu constater à quel point ces mineurs g ...

6 - Les anciens Mineurs, toujours en vie : sont-ils nostalgiques ? (VIDÉO)

 Pour bien comprendre comment les mineurs se remémorent cette période, nous sommes allés en rencontrer plusieurs, notamment du côté de Lewarde, Lens et Li&eac ...

Réalisé avec l'aide du ministère de la Culture et de la Communication

ministère de la Culture et de la CommunicationLes Portails du sud du Nord Pas de Calais