NEWSLETTER


Inscrivez-vous à la Newsletter pour recevoir les actualités de votre portail de territoire :


 


Sur le terrain

DOUAI : Rencontrer des professionnels de santé à l'occasion de la journée mondiale du rein au CH de Douai.

Le jeudi 14 Mars, venez à la rencontre des professionnels de santé dans le hall du CH de Douai et de Somain de 11h à 17h.


Par François Greuez

Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !

Les journées nationales de sensibilisation du public à certaines maladies chroniques, ont pour but de les dépister précocement afin de les prendre en charge avant que des complications ne surviennent. Les maladies rénales méritent à ce titre, elles aussi, une campagne de sensibilisation auprès du grand public et de tous les acteurs de santé car on estime que 5% à 10% de la population serait atteinte de maladies rénales chroniques.

Comme l’hypertension artérielle et le diabète, les maladies rénales sont souvent longtemps silencieuses et ne deviennent symptomatiques qu’au stade ultime de leur évolution, nécessitant alors la prise en charge en épuration extra rénale, c’est à dire la dialyse. La Transplantation Rénale est également possible mais ne peut être proposée à tous.

Un dépistage précoce des maladies rénales est possible par de simples examens : un dosage sanguin de la créatinine (molécule filtrée par le rein, qui augmente lors de l’insuffisance rénale), une bandelette urinaire trempée dans les urines (qui détecte entre autre la présence d’albumine, témoin le plus souvent de maladies rénales).


L’hypertension et le diabète sont, en effet, les deux principales causes de maladies rénales chroniques actuellement. Le vieillissement de la population y contribue également.
L’« épidémie » attendue de diabète liée à nos conditions de vie (mauvaise hygiène alimentaire, augmentation inquiétante de l’obésité en France et partout dans le monde) laisse présager une augmentation importante de l’insuffisance rénale chronique.
Le nombre de patients pris en charge en dialyse croît de 5 à 10 % par an (environ 40 000 patients dialysés en France actuellement) et représente un coût financier très important dans les dépenses de l’Assurance Maladie. Par ailleurs, 35 000 personnes vivent avec une greffe de rein.

Cette « journée mondiale du rein » est donc destinée à sensibiliser le public et les professionnels de santé aux maladies rénales.

Il est conseillé de se faire dépister dans les cas suivants :
- hypertension artérielle,
- diabète,
- âge supérieur à 50 ans,
- maladies rénales héréditaires dans la famille (polykystose, syndrome d’Alport…).
- examens urinaires anormaux,
- lithiase rénale (calculs),
- Prise au long cours de médicaments néphrotoxiques (anti-inflammatoires, lithium, …)

Une équipe de 5 néphrologues (médecins spécialistes des maladies rénales) assure la prise en charge des maladies rénales au Centre Hospitalier de Douai. Elle est à la disposition du corps médical et des patients du Douaisis. Pour ce faire, les néphrologues assurent des consultations externes sur rendez-vous.
 

Cette prise en charge peut être complétée dans le service de néphrologie :
 

++ au 1er étage côté A, une unité composée de deux secteurs :
- hôpital de jour programmé
- hôpital de semaine programmé

++ au 4ième étage côté B, une unité d’hospitalisation à durée indéterminée.
A ces structures, s’ajoutent, lorsque la maladie rénale nécessite une dialyse, deux secteurs
de dialyse :

++ au 1er étage côté B : un service d’hémodialyse équipé de 23 générateurs qui propose
l’hémodialyse, l’hémodiafiltration et la mid-dilution.
 

++ Au 1er étage côté A : une unité de dialyse péritonéale.


De plus, afin d’optimiser la réponse aux besoins de la population du Douaisis, ces professionnels travaillent en étroite collaboration avec :
- l’ensemble des professionnels du centre hospitalier de Douai et en particulier :
- les services de cardiologie, de diabétologie et de chirurgie vasculaire,
- les infirmières qui participent à l’éducation thérapeutique des patients,
-  les professionnels libéraux du Douaisis : médecins, infirmières, HAD…
-  différents réseaux tels que le réseau régional Néphronor, la Plateforme Santé du Douaisis
- les associations de patients telles que la FNAIR.
- Santelys et l’association pour le développement de l’hémodialyse (ADH) pour les centres d’auto-dialyse

Web tv

Vidéo associée

Pas de vidéo pour cet article

Retour

Autres articles :

DOUAI : Uber Eats sillonne la ville depuis le 16 Mai.
Par François Greuez
Après Arras, c'est au tour de Douai que Uber Eats a choisi de s'y implanter depuis le 16 Mai, cette application de livraison de repas à domicile est devenue une marque tendance dans le monde.

Le 20 Mai 2019

LAUWIN PLANQUE : Une nouvelle salle de sport et un restaurant scolaire en 2022.
Par François Greuez
Plusieurs projets ont été proposés en mairie suite à un concours d'architectes ouvert par la municipalité pour la réalisation du projet de salle des sports et de restaurant scolaire en 2022.

Le 20 Mai 2019

DOUAI : Dessertes TGV Douai-Paris, l'heure est à la réévaluation des horaires.
Par François Greuez
Dans le cadre d'une nouvelle réunion d'information à l'attention des acteurs locaux, la direction régionale de la SNCF a présentée un troisième projet, fixant les horaires des 6 dessertes directes TGV Douai-Paris à compter de 2020.

Le 20 Mai 2019

SOMAIN : « Voyous », une pièce de théâtre moderne et optimiste sur ces nouveaux héros du 21ème siècle.
Par François Greuez
Le 22 mai, aura lieu au Théâtre de Somain, la pièce de théâtre « Voyous », une pièce écrite et mise en scène par Céline Balloy de la compagnie Allotrope

Le 15 Mai 2019

MONTIGNY EN OSTREVENT : Le Service d’Accueil de Jour « La Source » inauguré.
Par François Greuez
L’APEI du Douaisis inaugure les nouveaux locaux de son Service d’Accueil de Jour à Montigny-En-Ostrevent ce 13 mai en présence de Monsieur Jean-Pascal Joly, directeur de l’établissement, Monsieur Pascal Huet, directeur général de l’APEI du Douaisis, Monsieur Claude Hocquet, président de l’APEI de Douaisis, Monsieur Elio Marchese, 1er adjoint au Maire de Montigny-en-Ostrevent et de Madame Geneviève Mannarino, vice-présidente du Conseil Départemental du Nord en charge de l’autonomie. Ce projet a pu être mené grâce au soutien du Conseil Départemental du Nord.

Le 13 Mai 2019