NEWSLETTER


Inscrivez-vous à la Newsletter pour recevoir les actualités de votre portail de territoire :


 


En poursuivant votre navigation sur ce site vous devez accepter l'utilisation et l'écriture de coockies sur votre appareil connecté. Ces coockies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connection. En savoir plus

J'accepte
Sur le terrain

Nous avons vu Star Wars, Le Réveil de la Force

Une nouvelle histoire commence



Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !

Parfum de nostalgie, oui, on peut le dire. En ce mercredi 16 décembre 2015, il fallait être dans les salles obscures pour contempler le premier opus de la nouvelle trilogie Star Wars, Le Réveil de la Force.

10 ans après "La Revanche des Sith", qui est en fait le troisième film dans l'ordre chronologique de l'histoire complète, nous sommes quelques années après la victoire de la Résistance face à la grande armée de Dark Vador et de l'empereur Palpatine. Les décors sont les mêmes, ou presque. Les personnages principaux, eux, sont renouvelés.

Et ils crèvent littéralement l'écran. Rey, notamment. Dans son regard, sa présence nous est presque primordiale, tellement elle illumine l'écran par son jeu d'actrice. Elle est tout simplement fabuleuse. À elle seule, elle justifie le retour en force de la saga, au côté de Finn, un stormtrooper repenti, bien décidé à l'aider dans sa tâche (on ne vous dira pas quoi).

Han Solo, Chewbacca, Leia, ils reviennent eux-aussi sur le devant de la scène, tout en légèreté. Leur retour symbolise toute l'émotion ressentie pendant les premières minutes du film : on se remémore, quelques années en arrière, leur première rencontre et leurs échanges devenus culte. Leur regard, si émotif, nous a mis la larme à l'oeil. 

On ne vous parlera pas du méchant, qui lui aussi s'impose comme un personnage phare de la nouvelle trilogie, tant est si bien que son histoire, comme l'était celle de Dark Vador, est complexe et pas encore tout à fait expliqué.

Le spectacle était au rendez-vous de ces 2h16, sans temps-mort, sans avoir pris le temps d'en profiter.
Le deuxième volet arrive en 2017. On a hâte ! Que la patience soit avec nous !

 

Veuillez patienter le temps que l'image s'affiche...
Web tv

Vidéos associées


Retour

Autres articles :

DOUAISIS : Le sous-marin "La Minerve", disparu il y a 50 ans, a été retrouvé au large de Toulon, deux Douaisiens étaient à bord.
Par François GREUEZ
Le 27 janvier 1968, la Minerve disparaît corps et biens au large du cap Sicié avec 52 marins à son bord. Ce 22 Juillet, la ministre des armées annonce qu'ils ont retrouvés le Sous-Marin à quelques nœuds de Toulon.

Le 22 Juillet 2019

DOUAISIS : Sécheresse dans le Nord, le Préfét adapte les restrictions de consommations en eau en vigueur jusqu'au 30 Septembre. Le Douaisis concerné.
Par François Greuez
Le 9 avril dernier, Michel Lalande, préfet de la région Hauts-de-France, préfet du Nord, décidait de placer le département du Nord en alerte sécheresse. 

Le 20 Juillet 2019

DOUAI : Les supporters algériens fêtent la victoire de leur équipe après la finale de la CAN.
Par François Greuez
Les supporters des Fennecs algériens sont descendus dans les rues de Douai ce 19 juillet pour célébrer la victoire de leur équipe en finale de la Coupe d’Afrique des nations. L’équipe algérienne l’a remportée 29 ans après son précédent titre continental.

Le 20 Juillet 2019

DOUAI : Découvrez Douai au temps du Roi Soleil.
Par François Greuez
A l’été 1667, Douai, devient française. Louis XIV y installe presque aussitôt des bâtiments militaires, comme des casernes ou la Fonderie de canons, et en 1714, le Parlement de Flandre. Ainsi, Douai, ville de marchands, d’étudiants et de moines, devient ville militaire et judiciaire.

Le 19 Juillet 2019

HORNAING : A la rentrée scolaire, on mangera Bio au Restaurant Scolaire Municipal d’Hornaing
Par François Greuez
Dès Septembre, on mangera Bio au Restaurant Scolaire Municipal d’Hornaing, le plastique sera également supprimé.

Le 18 Juillet 2019

Réalisé avec l'aide du ministère de la Culture et de la Communication

ministère de la Culture et de la CommunicationLes Portails du sud du Nord Pas de Calais