NEWSLETTER


Inscrivez-vous à la Newsletter pour recevoir les actualités de votre portail de territoire :


 


En poursuivant votre navigation sur ce site vous devez accepter l'utilisation et l'écriture de coockies sur votre appareil connecté. Ces coockies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connection. En savoir plus

J'accepte
Sur le terrain

PORTRAIT DE TERRITOIRE - Maxime Colin, l'arrageois, devenu footballeur professionnel

À l'occasion du début de l'Euro 2016 de football, focus sur un joueur originaire de la région


Par Thibaut PAQUIT

Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !

 Autant vous le dire tout de suite, le jeune homme ne nous fera aucune révélation sur une arrivée du côté du club phare du territoire, le Racing Club de Lens. Non, le jeune homme de 24 ans est totalement épanoui là où il est, dans le championnat de deuxième division anglais. Au sein de l'équipe de Brentford, Maxime Colin s'est forgé une solide réputation.

Mais avant d'arriver dans un des plus importants championnats européens, le natif d'Arras s'est formé non loin de son lieu de naissance, du côté d'Anzin Saint Aubin puis ensuite au sein de la section sport étude de Lens. Pas de centre sportif de la Gaillette, mais uniquement un passage par Avion, "J'étais proche des joueurs pro', mais j'étais avant tout dans un sport étude. Le premier maillot pro' que j'ai porté c'était quand j'avais 17 ans. Un recruteur du club de Boulogne-sur-Mer, Gilbert Zoonekynd, m'avait repéré à l'époque. L'équipe venait d'accéder à la Ligue 1. J'ai fait le grand écart entre la DH d'Avion et le monde professionnel. J'ai monté les échelons, j'ai signé mon contrat professionnel à Boulogne-sur-Mer. Et tout s'est accéléré ensuite."

"Finir ma carrière en Angleterre"

Rapidement, il intègre la génération de l'équipe de France U20, celle des Alexandre Lacazette, Antoine Griezmann, Clément Grenier. Il disputera la Coupe du Monde de la catégorie en Colombie "Une expérience inoubliable. Je me suis retrouvé face à la star colombienne James Rodriguez. C’était très impressionnant". Sérieux, appliqué, l'Arrageois intègre le club de Troyes, en Ligue 1, "Jean-Marc Furlan, l'entraineur, me voulait absolument. J'ai signé le dernier contrat du mercato de l'époque. C'était vraiment un vrai début, très enrichissant. C'est ce qui m'a permis d'intégrer le club d'Anderlecht, la signature la plus importante de ma carrière." Anderlecht, le premier club de Belgique, fait confiance au jeune footballeur, en jouant 26 matchs en tant que doublure. En découvrant la Ligue des Champions, contre Arsenal, Galatasaray, "Je garde un lien très étroit avec ce club".

Jamais trop loin finalement de sa famille, Maxime Colin a signé l'année passée un contrat avec le club anglais de Brentford. Un club qui fait envier pas mal de formation de la Ligue 1 en terme d'infrastructure, "Je suis très bien là-bas. Ce club pourrait jouer le Top 8 de la Ligue 1 française. On a joué à Derby County devant 35 000 spectateurs, on va devoir jouer Newcastle, Aston Villa l'an prochain.... Brentford est une toute nouvelle équipe dans ce championnat. De mon côté, j'ai essayé justement d'apporter un peu plus de présence physique. Je joue tous les mardis, les samedis. Tu dois être prêt pour tous les matchs, et tu cours énormément de kilomètres par match. C'est l'engagement dans les courses qui est très impressionnant dans ce championnat."

Pour le moment, un retour dans l'hexagone n'est pas envisageable, "J'aimerai intégrer une équipe de Premier League et m'y imposer, ou alors vivre une belle aventure avec Brentford et accéder à la première division. J'ai eu des approches pour revenir en France, mais ce n'est pas mon objectif. Peut-être éventuellement, pour une équipe du Top 5. Mais j'aimerais jouer toute ma carrière Angleterre."

Retrouvez notre vidéo avec Maxime Colin, où il nous parle de l'équipe de France de football. 

 

 

Veuillez patienter le temps que l'image s'affiche...
Web tv

Vidéos associées


Retour

Autres articles :

DOUAISIS : Le sous-marin "La Minerve", disparu il y a 50 ans, a été retrouvé au large de Toulon, deux Douaisiens étaient à bord.
Par François GREUEZ
Le 27 janvier 1968, la Minerve disparaît corps et biens au large du cap Sicié avec 52 marins à son bord. Ce 22 Juillet, la ministre des armées annonce qu'ils ont retrouvés le Sous-Marin à quelques nœuds de Toulon.

Le 22 Juillet 2019

DOUAISIS : Sécheresse dans le Nord, le Préfét adapte les restrictions de consommations en eau en vigueur jusqu'au 30 Septembre. Le Douaisis concerné.
Par François Greuez
Le 9 avril dernier, Michel Lalande, préfet de la région Hauts-de-France, préfet du Nord, décidait de placer le département du Nord en alerte sécheresse. 

Le 20 Juillet 2019

DOUAI : Les supporters algériens fêtent la victoire de leur équipe après la finale de la CAN.
Par François Greuez
Les supporters des Fennecs algériens sont descendus dans les rues de Douai ce 19 juillet pour célébrer la victoire de leur équipe en finale de la Coupe d’Afrique des nations. L’équipe algérienne l’a remportée 29 ans après son précédent titre continental.

Le 20 Juillet 2019

DOUAI : Découvrez Douai au temps du Roi Soleil.
Par François Greuez
A l’été 1667, Douai, devient française. Louis XIV y installe presque aussitôt des bâtiments militaires, comme des casernes ou la Fonderie de canons, et en 1714, le Parlement de Flandre. Ainsi, Douai, ville de marchands, d’étudiants et de moines, devient ville militaire et judiciaire.

Le 19 Juillet 2019

HORNAING : A la rentrée scolaire, on mangera Bio au Restaurant Scolaire Municipal d’Hornaing
Par François Greuez
Dès Septembre, on mangera Bio au Restaurant Scolaire Municipal d’Hornaing, le plastique sera également supprimé.

Le 18 Juillet 2019

Réalisé avec l'aide du ministère de la Culture et de la Communication

ministère de la Culture et de la CommunicationLes Portails du sud du Nord Pas de Calais